Au basket-ball, la détente est une qualité essentielle. Parfois, une différence de capacité dans ce domaine peut avoir des conséquences énormes, comme la présence dans une équipe 1 ou une équipe 2. Découvrez comment l’améliorer.

Des qualités naturelles…

Nous ne naissons pas tous égaux sur le plan de la détente. Pour certains athlètes, mettre leur tête au niveau du cercle demande un effort réduit, pour d’autres, les heures d’entraînement passées jusqu’à présent sont insuffisantes pour dunker…

Il y a donc une part de génétique dans la qualité d’un bon sauteur. Mais, tout le monde peut progresser via le travail physique et technique.

Qui se travaillent !

Muscler davantage votre corps

Vous avez rarement vu un basketteur de pro B en surpoids faire d’énorme dunks à moins qu’IL ne mesure 2 m 05 ? C’est normal ! Le saut exige de votre corps qu’il s’élève dans les airs et le poids à porter doit être en proportion avec vos muscles.

Il faut donc perdre quelques kilos si vous avez un peu de graisse, puis travailler dans la salle de musculation. La pratique du stepper est bonne pour renforcer vos mollets qui sont sollicités lors de cet effort. Faites également des squats pour que vos muscles des cuisses réussissent à merveille l’effort de flexion.

La détente actionne aussi vos abdominaux. Faites-en également.

Pour les muscles du haut du corps, ils travaillent peu durant les sauts. Mais, un basketteur gagne tellement à être un minimum musclé que nous ne pouvons que vous recommander de bosser cette partie de votre corps. Vos mouvements vers le panier seront plus durs à stopper si vous démontrez une grande force.

Améliorer votre technique

Outre la musculation, faites des exercices de saut. Vous pouvez ainsi poser deux cercles au sol à un mètre de distance et sauter de l’un à l’autre. Augmentez progressivement la distance. Puis, allez en dessous du panneau et faites des séries de saut où l’objectif est de taper le plus haut sur la planche.

Durant ces exercices, vous allez rapidement remarquer que votre positionnement et la répartition de la force à l’impulsion ont de grosses incidences sur la hauteur à laquelle vous montez. Observez bien ces détails. Si vous avez l’opportunité d’avoir un coach avec de l’expérience dans le domaine, c’est encore mieux puisqu’il pourra vous conseiller sur les manières de mieux sauter.

Généralement, vos appuis doivent être solides. On ne prend pas son envol sur la pointe du pied avec une jambe droite. À la place, le dernier appui est violent, tape le parquet avec le pied plat et s’élance vers le panier pendant que l’autre jambe amorce déjà la montée. Les doigts de pieds doivent être orientés vers le cercle.

Si vous cherchez de bons exemples, regardez comment agissent les sauteurs en longueur avant de se propulser.

 

Catégories : Blog sport