La Ligue 2 vient de terminer sa quatrième journée. S’il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur les forces en présence, vous pouvez déjà commencer vos paris, notamment concernant la descente. La tournure que prend la saison pourrait déboucher sur de belles surprises de ce côté.

Nancy en plein doute

L’AS Nancy Lorraine, club qui a vu éclore un certain Michel Platini, est au plus mal. Ce club qui a remporté 5 fois le titre de champion de deuxième division, information que l’on apprend sur le site maillot-foot-pascher.com, semble très loin d’en obtenir un sixième.

Le Président Rousselot, rarement le dernier pour virer ses entraîneurs, pourrait déjà le faire prochainement avec Didier Tholot. Avec 4 défaites et une dernière place, Nancy doit absolument remonter la pente au plus vite. Ce n’est pas une maigre qualification en Coupe de la Ligue qui masque les craintes légitimes des supporters.

Orléans, club en difficulté financière

L’US Orléans commence sa troisième saison en Ligue 2. Le club du Loiret figure une nouvelle fois dans les petits budgets du championnat et n’a pu que prendre quelques joueurs libres ou des jeunes en prêt. Dans le même temps, leur meilleur buteur de la saison précédente, Gomis, est parti à Lens et des titulaires comme N’Goma et Poha l’ont accompagné vers la sortie.

L’US Orléans a pris plusieurs valises pour ses premiers matchs avec trois défaites contre Lens, Metz et Auxerre. La manière de perdre a de quoi faire peur au coach Didier Ollé-Nicole qui a montré de bonnes choses depuis qu’il est dans le club.

Néanmoins, il faut relativiser en se disant que le club a déjà joué trois des meilleures équipes de L2. La saison s’annonce longue et difficile, mais pas impossible.

L’USO reste cependant dans notre duo, avec Nancy, pour les favoris à la descente. D’autres clubs seront également en difficulté.

Les autres équipes en difficulté

Le Red Star n’aura pas une saison facile. Toujours en exil à Beauvais, ce club mythique n’a pas de gros moyens. La présence de quelques joueurs avec du passé dans ce championnat comme Nicolas Douchez, Julien Toudic ou Moussa Sao n’efface pas la jeunesse de l’équipe. Avec 1 point en quatre matches, le tableau est négatif. Les prochains matches ne s’annoncent pas faciles avec des déplacements au Gazélec Ajaccio et à Valenciennes, et les réceptions d’Auxerre et de Lorient.

Châteauroux, qui est remonté en Ligue 2 la saison passée, aura bien du mal à avoir d’aussi bonnes performances qu’en 2017/2018. Comme son voisin orléanais, Chateauroux n’a pas de gros moyens financiers et les prêts sont souvent l’unique moyen de bâtir l’équipe. Or, cette technique a ses limites et la Ligue 2 nécessite un temps d’adaptation pour les jeunes.

Outre ces clubs, les promus sont également attendus au tournant, notamment Béziers à qui l’on promet une saison compliquée. Grenoble, club populaire, paraît mieux armé.

 

Catégories : Blog sport